Réseaux ou cybersécurité ? Chez EVA Group, les 2 sont possibles !

Published by Gabrielle Guerrini on

Réseaux ou sécurité ? Chez EVA Group les 2 sont possibles !

Après sa dernière expérience au sein d’un groupe spécialisé dans les réseaux et la cybersécurité, Maël BUREL souhaitait rejoindre une entreprise dont l’ADN et le management correspondait plus à ses aspirations. Au cours de cette interview il nous explique ce qui a motivé son choix, et pourquoi il s’épanouit professionnellement aujourd’hui.

Quand as-tu rejoint BSSI, la marque cybersécurité d’EVA Group, et sur quelle mission ?

J’ai rejoint le groupe en octobre 2018. J’ai été recruté sur profil en tant que Consultant Sécurité.
Auparavant je travaillais aux opérations IT chez Orange Cyber Défense, et j’étais en charge notamment du support, et de la mise à jour d’équipements. Ce passage au NOC/SOC d’OCD a été une excellente école, qui m’a formé techniquement et m’appris à penser des architectures lisibles et faciles à opérer et à faire évoluer. Cette expérience m’a donné du recul sur la réflexion autour des architectures réseaux mais je préfère travailler sur la phase amont des projets : le « think ».

Pourquoi nous as-tu choisi ?

J’hésitais entre EVA Group et d’autres cabinets de conseil mais je n’avais pas envie de rejoindre une grosse ESN, car j’en avais déjà fait l’expérience et je n’étais pas en phase avec le « management de masse ».
Ici, j’ai vraiment accroché humainement avec le Directeur Adjoint avec qui j’ai fait l’entretien. Il m’a fait comprendre qu’il était possible d’évoluer comme dans une PME. J’ai eu l’opportunité de faire mes preuves dès la 1ère année, ce qui m’a permis d’évoluer en interne par la suite.

Quel est ton poste aujourd’hui ?

Je suis Consultant Intégrateur de solutions réseaux et sécurité : je travaille sur les aspects « think » et « build » des projets. Je pense l’architecture du réseau et j’anticipe son évolution dans le futur en identifiant les points positifs et les points négatifs.

Comment ton rôle a-t ’il évolué depuis ton arrivée ?

J’ai intégré l’équipe Audit et Conseil sur un projet pour une migration de firewall chez une Maison du Groupe LVMH. Mes projets sont plus complexes aujourd’hui, et je commence à me tourner vers des missions purement conseil qui exigent également une expertise technique pointue.

Peux-tu nous dire un mot sur ta mission en Asie : Quels clients ? Quels enjeux ? Quels résultats ?

J’ai eu des missions diverses et complexes. Je repense par exemple à l’installation de 3 telco nods à Shanghai, Hong Kong et Paris pour un groupe de retail avec un positionnement luxe accessible.
L’objectif était d‘agréger les réseaux de tous les magasins de ces 3 zones et leur donner un seul accès MPLS pour :

   1/ Rationaliser les coûts avec un seul réseau MPLS vs. plusieurs MPLS pour chaque hub, et
   2/ Centraliser et sécuriser tous les flux en installant un firewall next gen Fortigate. Notre équipe EVA Group Toronto a répliqué ce modèle sur les boutiques de ce client sur la zone Nord Amérique (US et Canada).

La 2ème étape de ce projet sera la mise en place d’un SDWAN pour faciliter le management opérationnel de tous les équipements de toutes les boutiques. En parallèle, nous allons réfléchir à des la politiques de sécurité de tout ce réseau que nous avons mis en place.

Ma mission chez un autre de nos clients leader mondial du packaging, adressait une problématique très différente !
En Chine, le réseau VPN est parfois coupé par les autorités. Afin d’assurer la sortie MPLS, le client avait donc besoin de contourner le VPN en passant par un FAI certifié par le gouvernement pour accéder au service hébergé dans son propre datacenter à Paris.

Le client avait besoin d’une technologie fiable et 100% disponible, donc certifiée par le gouvernement chinois.
L’implémentation s’est déroulée en deux étapes :

   1/ Choix de la technologie SDWAN Cisco Viptela recommandée par le partenaire China Mobile.
   2/ Amélioration de la performance sur l’accès à certaines applications : Office 365, Salesforce.com, Service Now et les outils métier. Le résultat : +30% de vitesse gagnée.

La mission d’assurer la disponibilité des sites pour qu’ils restent interconnectés au reste du réseau client et à son datacenter a été accomplie avec en plus une performance accrue.

Qu’est-ce qu’il faut absolument faire et surtout ne pas faire quand on mène ce type de projet ?

Je dirais que les choses à faire sont les suivantes : être ultra préparé techniquement sur les configurations, le câblage, avoir tous les fichiers prêts car il y aura forcément des imprévus à gérer qui vont prendre plus de temps que prévu. On n’a pas le droit à l’erreur, il faut que cela fonctionne quand on quitte les lieux.

Pour avoir fait le contraire, je dirais que les choses à ne pas faire sont : ne pas aller directement chez le client en descendant d’un vol de 12 heures et passer une bonne nuit de sommeil avant d’attaquer le projet !

Sur quels aspects penses-tu qu’EVA Group t’a fait le plus progresser jusqu’ici ?

Sur l’aspect technique, grâce aux missions qui m’ont été confiées.
D’un point de vue fonctionnel, sur la qualité des livrables que je produis. Cette compétence transverse me servira tout au long de ma carrière.
Et j’ai encore beaucoup à apprendre…

Quelles sont les qualités nécessaires pour réussir dans ton poste ?

L’autonomie est primordiale.

Qu’est-ce qui te fait vibrer dans ton métier ?

L’évolution permanente du marché et la possibilité de travailler sur des projets très variés.

As-tu une anecdote à partager ?

La première fois que je suis allé chez mon client à Shanghai, j’ai mis deux heures pour rentrer dans le datacenter parce que l’on me refusait l’accès car mon deuxième prénom, mentionné sur mon passeport, ne figurait pas sur mon badge d’accès au datacenter !

La vie à Shanghai c’est comment ?

La journée, chez le client dans les usines qui sont le nerf de la guerre. Mon diplôme d’ingénieur et mon éducation « à la française » font que j’ai été surpris de l’aisance avec laquelle j’ai pu prendre des initiatives et m’adapter à un environnement inconnu.
Le soir, le client m’a emmené dans les hotspots locaux – bien entendu j’ai mangé des plats trop épicés qui m’ont fait pleurer 🙂 – J’ai aussi retrouvé un ami d’enfance qui est expat’ à Shanghai et nous avons visité la Water City de Suzhou qui est une ville traversée par des canaux, sorte de Venise chinoise, très urbanisée tout en étant très typique.

Hong Kong est une ville beaucoup plus festive. C’est plus international, avec des contrastes surprenants comme par exemple la boutique de Marvel et le Starbucks juste à côté de la statue antique du Bouddha Tian Tan, ou encore les vaches en liberté dans les temples autour des moines qui prient !

L’ambiance de travail en 3 mots ?

Studieuse, esprit d’équipe, bienveillance.

Dans 5 ou 10 ans que retiendras-tu de ton expérience chez EVA Group ?

La capacité acquise à produire un gros volume de travail !

Merci Maël 😊

Gabrielle GUERRINI

Directrice Marketing & Communication

Categories: EVA PORTRAIT