OVH Summit Paris 2018 : à la conquête de l’International

Publié par Anne ANDRIANARIMANANA le

OVH Summit Paris 2018 : à la conquête de l'International

En cette journée de summit d’OVH, Octave Klaba, chairman d’OVH, est revenu sur l’histoire d’OVH et sur le futur de la société. Avec son nouveau CEO, la société va prendre de l’ampleur et adresser de nouveaux challenges.

Aujourd’hui leader européen du cloud, la société française s’étend à l’international sur les terres de ses concurrents américains et chinois et est en mesure de proposer des solutions worldwide à ses clients.

Octave Klaba rêve d’acteurs européens forts et propose, à bon entendeur, d’être non plus en désespoir face aux GAFAM mais en leader en allant les battre sur leur terrain. Il imagine un virtual GAFAM rassemblant plusieurs sociétés européennes qui seraient en mesure d’être plus grosses que les acteurs actuels.

L’ambition est claire, OVH ne se laissera pas marcher sur les pieds.

OVH joue énormément sur son identité historique qui se veut innovante, ouverte et à l’écoute de ses clients.

Pour preuve, les serveurs sont en watercooling depuis plus de 10 ans, plus respectueux de l’environnement, une nouvelle usine capable de préparer 400.000 serveurs par an. Le slogan passe maintenant à « innovation for freedom » pour affirmer cette position.

Freedom ? OVH met en avant la possibilité pour ses clients d’être libre de ses choix technologiques, libre de déplacer ses données, libre de toutes structures propriétaires, libre de contraintes. Les clients sont sur des solutions standards et open source, interopérable et complètement ouvertes au marché. La clarté des tarifs est mis en avant : pas de coûts cachés et pas de coûts de transfert de data.

Tous ces éléments font qu’OVH est aujourd’hui un cloud provider alternatif aux grands noms du marché, technologiquement mais surtout philosophiquement. Le cloud libre, c’est lui.

Le concept SMART en est le bon exemple.

S pour simple, les services se doivent d’être prêt à l’utilisation.

M pour multi-local, chaque datacenter respecte les contraintes légales du pays d’implémentation (patriot act, GDPR, …). Les infrastructures sont donc souveraines quel que soit le territoire.

A pour Alternative, alternative aux cloud providers existant.

R pour reversible, les données sont la propriété du client, elles peuvent être déplacées à tout moment sans contraintes.

Et T pour transparent, tout est clair dès le début, c’est de l’open source, les prix sont clairs.

L’offre évolue et se décline en 4 piliers : 

  • OVHmarket : vise les petites entreprises et offre une multitude de services prêts à l’emploi en apportant tout leur savoir-faire.

  • OVHspirit : c’est toute la partie infrastructure cloud et réseau historique

  • OVHstack : la partie cloud public qui se base sur openstack principalement.

  • OVHentreprise : l’ensemble des services cloud au service des grandes entreprises

Plusieurs nouveautés sont annoncées dans la foulée. Fibre optique pour les entreprises et particuiliers, augmentations des bandes passantes pour les serveurs à 1Gbs (meilleurs débits du marché), nouvelles solutions pour les TPE/PME, serveurs dédiés pour l’IA et Big Data, vmWare HCX, CloudConnect, vSAN, … Beaucoup de nouvelles offres arrivent et beaucoup seront disponibles 

courant 2019. La société évolue vite, très vite. Elle se donne les moyens de ses ambitions.

En quelques chiffres, OVH c’est 28 datacenters, 12 sites, 356 000 serveurs (le million de serveurs installés est dépassé depuis sa création), 34 PoPs gérant 15 Tbps de trafic. 

S’il y a une chose à retenir de ce summit, c’est qu’OVH a bien l’intention d’être incontournable sur le marché du cloud. Les annonces le prouvent, il faut compter sur eux.

Nicolas GREHIER

Directeur Technique
Catégories : EVATECH