Cisco Live Barcelone, retour sur quelques faits marquants

Published by Anne ANDRIANARIMANANA on

Cisco Live Barcelone, retour sur quelques faits marquants

Le Cisco Live 2018 @Barcelone fut, encore cette année, marqué par de nouvelles orientations technologiques, organisationnelles, ainsi que par des évolutions produits et matériels.

 Dans cet article, nous revenons sur quelques sujets marquants.

L’automatisation toujours au cœur des discussions, focus sur ACI

Un accent a été tout particulièrement mis sur l’automatisation des réseaux. Que ce soit à l’aide d’APIs, de modules Python ou encore avec Ansible, le champ des possibles s’ouvre pour améliorer le time-to-market et la fiabilité des déploiements et des opérations. Avec ACI (Application Centric Infrastructure), c’est la voie naturelle de configuration du fabric. 

En parlant d’ACI, là aussi bon nombre de présentations ont été réalisées afin de faire connaitre le produit et ses nouvelles possibilités (multisites, remote leaf, troubleshooting, automation…). Celui-ci se présente aujourd’hui plus mature et compte désormais quelques 4000 clients à travers le monde. Avec la fin de vie de certains produits des gammes Nexus 7000 et 5000, nous pouvons nous attendre à de plus en plus de déploiements ACI. Bien que deux approches soit possibles (Network Centric ou Application Centric), la solution d’exploitation la plus viable reste l’utilisation d’outils d’automatisation comme Ansible ou de solutions maisons utilisant les APIs présentées par le contrôleur APIC. 

SR et BIER

Côté routage, nous avons pu apprécier les présentations sur les  protocoles habituels tel que BGP (sous toutes ces formes), multicast, OSPF et bien d’autres. Toutefois, deux protocoles sortent du lot : Segment Routing (SR) et Bit Indexed Explicit Replication (BIER).

Segment Routing n’est pas nouveau, mais devient de plus en plus mature. Il s’agit d’un routage extensible s’appuyant sur la définition de segments et de nœuds. Il permet notamment un chemin prédictif (SLA, latence…) et dicté par la source (empilement de labels que l’on va Pop à chaque saut). Le protocole utilise des extensions aux IGP connus (ISIS et OSPF) afin de pouvoir transporter les informations de segment (control plane) et repose sur MPLS ou IPv6 (avec les headers SR) pour la partie forwarding plane. En combinant ces technologies, Segment Routing  propose une alternative plus simple d’un point de vue configuration aux classiques MPLS VPN, RSVP TE ou encore FRR.

Pour BIER, il s’agit d’une nouvelle façon de router le trafic multicast. Nous sommes encore dans les premières étapes de la rédaction du standard (RFC draft 8279). Il s’appuie sur un header spécifique et diffère du fonctionnement traditionnel reposant sur une distribution en arbre (ou une de ces variantes). Il s’agit ici d’embarquer les informations de réplications du paquet à l’intérieur de celui-ci, à la mode Segment Routing.  Cela nous semble prometteur.

La délégation EVA Group

Categories: EVATECH