IoT : De nouveaux enjeux pour les entreprises

Published by Anne ANDRIANARIMANANA on

IoT : de nouveaux enjeux pour les entreprises

Introduction

IoT est un terme qui semble être entré dans les mœurs. Cependant, beaucoup de concepts et services associés demeurent très flous.

L’IoT, ce sont des objets connectés qui permettent de proposer des services enrichis et collecter des données. Mais cela peut vite s’avérer être un cauchemar en termes de gestion et de sécurité.

Pour les entreprises et notamment les entités/départements IT, ce n’est pas un petit challenge à relever mais un véritable défi.

Pour la majorité des entreprises, l’IoT est vu comme une augmentation du nombre d’appareils qui seront connectés au réseau de l’entreprise.

Les entreprises auront donc fort à faire durant les prochaines années pour mettre en œuvre, gérer, monitorer et sécuriser l’IoT au sein de leurs systèmes d’informations respectifs.

IoT : dans quel but et pour quels enjeux ?

Une récente étude menée récemment par Zebra Technologies, démontre que l’adoption de l’IoT est en bonne voie et que la majorité des décisionnaires IT a prévu d’investir massivement dans l’IoT dans les années à venir. L’enquête a été réalisée en ligne du 3 au 23 août 2017 auprès de représentants de plusieurs secteurs d’activités, incluant notamment la santé, la production, le commerce de détail, les transports et la logistique. 908 décideurs dans les technologies de l’information ont été interrogés dans neuf pays (Allemagne, Australie, Nouvelle-Zélande, Brésil, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Inde et Mexique).

Elle révèle que 42 % de ces acteurs ont investi au moins 3,1 millions de dollars par an dans des projets IoT et que deux tiers des répondants estiment que leur entreprise va augmenter les investissements d’ici un à deux ans.

Selon 70 % des 908 dirigeants IT interrogés, le principal moteur de l’investissement dans l’IoT a pour but d’améliorer l’expérience client. À l’avenir, cela ne sera plus le seul moteur de l’adoption de l’IoT puisque 53 % des sondés espèrent augmenter le chiffre d’affaires de leur entreprise grâce à cet ensemble technologique.

Zion Market Research, un cabinet d’étude indien, a de son côté également publié un rapport concernant le marché des capteurs IoT. Il prédit un taux de croissance de 24 % par an de cette filière de 2017 à 2022. Le chiffre d’affaires global atteindrait 27,38 milliards de dollars à cette échéance.

Les objectifs des solutions IoT sont multiples. Par exemple dans le monde du retail, elles permettent de mieux connaitre les clients, mieux les accompagner dans leurs processus d’achats (aide au choix, assistance à la recherche, etc.) mais aussi revisiter les expériences en magasin.

Dans un autre domaine comme l’industrie, les enjeux sont tout autres. Il s’agit pour celles-ci d’améliorer la fiabilité et la disponibilité de leurs équipements, tout en réduisant les coûts de maintenance et en allégeant la gestion des risques opérationnels.

Il existe donc des enjeux différents en fonction des domaines mais au final chacun y trouvera un intérêt certain.

Les réseaux dédiés à l’IoT

A l’heure actuelle, nous vivons déjà dans un écosystème d’objets connectés grâce à notre téléphone, notre ordinateur ou encore nos bracelets connectés et dès demain à travers l’ensemble de nos biens de consommation ou d’usage (maison, frigo, poubelle, sèche-cheveux, balance…).

Ces objets destinés aux particuliers sont déjà, pour la plupart, connectés à des réseaux data s’appuyant sur les réseaux cellulaires actuels (2G/3G/4G..) ou à des réseaux locaux de type Wi-Fi.

Mais il existe des réseaux réellement dédiés à l’IoT. Ces derniers s’appuient sur des solutions LPWAN (Low Power Wide Area Network pour réseaux basse consommation & longue distance). Des entreprises visent à intensifier le déploiement des réseaux LPWAN et améliorer l’interopérabilité des solutions IoT qui les utiliseront.

On distingue 2 catégories de réseaux LPWAN :

  • Les réseaux non cellulaires (Sigfox, LoRa, Qowisio, Wize, Weightless-P …) considérés comme des réseaux dédiés à l’IoT
  • Les réseaux s’appuyant sur les réseaux cellulaires existants (LTE-M, NB-IoT)
Les deux principaux réseaux non cellulaires sont Sigfox et Lora. La principale différence réside dans le fait qu’un objet pouvant se connecter sur un réseau LoRa peut techniquement se raccorder à un autre réseau LoRa (changement d‘un opérateur à un autre pour raisons commerciales, ou accords de roaming en profitant d’acteurs membres de l’alliance).

Un acteur IoT ayant un parc compatible uniquement avec Sigfox restera dépendant du déploiement de réseau Sigfox.

Quant aux réseaux cellulaires, ils ont été choisis car ils s’appuient sur des réseaux mobiles existants, déjà en grande partie amortis par les usages de la téléphonie classique.

La question du choix du réseau IoT n’a de sens que pour un cas d’usage client donné. Seule l’étude approfondie des cas d’usages client auxquels devront répondre des solutions IoT optimisées, dicteront le choix des réseaux les plus adaptés.

A l’heure où les déploiements massifs de réseaux IoT battent leur plein et où l’interopérabilité n’est plus une barrière technologique, les clients doivent maintenant être accompagnés en amont de leur « programme » IoT, sur l’expression de leurs besoins ainsi que dans la maîtrise des solutions IoT du marché afin de choisir les solutions les plus adaptées à leurs attentes.

La sécurité : l’enjeu majeur de demain

Si les départements Sécurité pensaient qu’ils avaient fort à faire avec l’expansion des mobiles et des outils digitaux, l’émergence des produits connectés amène la réflexion à un tout autre niveau. Les cybercriminels étendant leur contrôle sur les objets connectés vulnérables qui peuvent être la cible facile des attaques DDoS.

Malgré le fait que de plus en plus d’entreprises sont prêtes à investir dans l’IoT, il n’en demeure pas moins que la sécurité associée reste un réel sujet à considérer.

Laura DiDio, directrice de recherche et rédactrice en chef d’une étude menée par « 451 Research » résume en quelques mot la situation : « Dans un environnement IoT où les objets connectés, les personnes et les applications sont toutes interconnectées, les cibles potentielles et vecteurs d’attaques sont quasiment illimités ».

Deux chercheurs en cybersécurité ont tenté de répondre à une simple question lors de la conférence Flight 2017 à Boston organisée par la société Black Duck, une entreprise spécialisée dans la sécurité : « Peut-on sécuriser tous les objets connectés ? ».

La réponse est claire : il est impossible de protéger parfaitement tous les objets du quotidien qui seront connectés ou qui le sont déjà. Cela serait bien trop couteux. Selon eux, il vaut mieux travailler à la sécurisation des réseaux, des plateformes Web, des Hub IoT ou encore des serveurs qui hébergent des données sensibles et personnelles.

Quelles solutions pour gérer et monitorer l’IoT ?

Les objets connectés se multiplient et se diversifient, tant sur le marché grand public que professionnel. Ceci a engendré un nouveau besoin : celui de créer des interactions entre ces objets, au-delà de tout constructeurs ou secteurs d’activités, afin d’apporter de nouveaux services. Les plates-formes de l’Internet des objets (IoT) ont vocation à connecter ces appareils hétérogènes, les faire communiquer entre eux et gérer une masse importante de données issue de ces objets.

Ces plates-formes procurent aussi toute l’infrastructure back-end nécessaire pour développer des applications IoT : serveurs, bases de données, management des objets. Enfin, elles assurent la partie analyse des données en fournissant des bibliothèques d’algorithmes, des requêtes, des tableaux de bords et des outils d’analyse.

Savoir identifier la bonne plate-forme parmi d’autres sera un enjeu important et critique pour les entreprises. 5 critères sont à considérer lors de ce choix :

  1. Implémentations des standards et consortiums : la capacité de ces outils à supporter différents standards de communication
  2. Développement des partenariats : la capacité de la plate-forme à s’interfacer rapidement et facilement avec des objets connectés, à travers la signature de partenariats avec les constructeurs d’objets.
  3. Ouverture et flexibilité : la capacité de la plate-forme à ouvrir ses API aux développeurs pour qu’ils puissent construire leurs produits et applications IoT
  4. Disponibilité et scalabilité : la capacité de la plate-forme à supporter une grande charge de travail, compte tenu du nombre d’objets à connecter et de la quantité de données à traiter.
  5. Sécurité et confidentialité : sa capacité à assurer la sécurité et la confidentialité des données des utilisateurs de bout en bout.
Ces outils sont des systèmes complexes qui nécessitent la mutualisation de plusieurs compétences telles que le cloud, le big data, la sécurité, les réseaux et le logiciel. Face à ce nouveau besoin et vu l’importance que joue une plate-forme dans un projet IoT, les sociétés ont besoin d’être accompagnées.

Conclusion

Que cela soit pour améliorer l’expérience client, collecter des données, gérer de manière plus efficace une flotte d’appareils, les entreprises auront besoin d’accompagnement.

Pour réaliser des études de faisabilité et de cadrage mais également pour une assistance dans la mise en place de solution au sens larges (de l’objet en lui-même jusqu’à la plateforme de management en passant par le choix du réseau IoT adapté aux besoins).

Les deux secteurs mentionnés précédemment que sont le retail et l’industrie auront donc fort à faire dans les années à venir.

Que cela soit pour améliorer l’expérience client, collecter des données, gérer de manière plus efficace une flotte d’appareils, les entreprises auront besoin d’accompagnement pour réaliser des études de faisabilité et de cadrage mais également pour une assistance dans la mise en place de solution au sens larges (de l’objet en lui-même jusqu’à la plateforme de management en passant par le choix du réseau IoT adapté aux besoins.

Il y aura également une réflexion forte pour les entreprises à avoir en amont concernant les problématiques actuelles mais également les besoins futurs pour un secteur. Les choix des solutions seront extrêmement conditionnés à ces réflexions.

De nombreux blog traitant du digital et des nouvelles technologies sont unanimes sur un point : l’IoT et l’IA seront les grandes tendances à suivre pour 2018 !

Source : Pixabay

Sébastien LE ROY

Consultant EVA Group

Categories: EVATECH